Outils de ressources

Demander à un expert

Description

Démarrage d’entreprise

  • Un incubateur d’entreprise est-il un bon endroit pour commencer et développer une entreprise ?

    [Lire la suite]

    Possiblement. Un incubateur d’entreprise est une organisation qui offre des programmes conçus pour accélérer le développement des entreprises en offrant des services de soutien, de ressources et de services, ainsi que l’accès au réseau de contacts de l’incubateur.

    Les incubateurs varient dans la manière dont ils fournissent leurs services, dans leur structure organisationnelle et dans les types de clients qu’ils servent. Assurez-vous de faire les vérifications nécessaires. Qui sont les individus qui dirigent l’incubateur ? Quels sont leurs antécédents ? Quel est l’historique des entrepreneurs qui ont utilisé les services de l’incubateur ? Communiquez avec les «diplômés» du programme incubateur pour obtenir leur avis sur la valeur des services offerts.

    Ce n’est pas un mauvais endroit pour faire avancer votre réussite commerciale.  Il y a aussi les accélérateurs d’entreprise à considérer.  Il s’agit ici d’organismes privés qui s’impliquent davantage dans les aspects plus ‘affaires’ des entrepreneurs.  C’est un endroit de travail plus intensif sur les notions de définition des propositions de valeur et des modèles économiques, structuration des processus commerciaux, préparation intensive aux phases de croissance rapide, réflexion sur le recrutement de talents, etc.  C’est la prochaine étape suite au démarrage.

  • Où puis-je trouver des informations sur les subventions aux entreprises naissantes au Canada ?

    [Lire la suite]

    Les subventions globales accordées aux petites entreprises sont rares au Canada, vraiment rares. Ne soyez pas découragés – certaines industries ont des avantages tels que des crédits d’impôt, des rabais, des subventions, des coûts partagés, des récompenses ou des prêts non remboursables. La plupart d’entre eux se réfèrent au fait que les entreprises ne doivent pas rembourser leur argent. Cela est semblable à une subvention.

    Donc, si vous avez de la difficulté à trouver des subventions pour votre type d’entreprise, modifiez ce que vous recherchez. Au lieu de subvention, utilisez d’autres termes. Contactez Industrie Canada ou cherchez sur leur site Web des listes d’aide gouvernementale dans votre secteur ou votre région.

  • Est-il possible d’établir un crédit commercial sans impliquer de crédit personnel

    [Lire la suite]

    Afin de créer un crédit commercial pour une nouvelle entreprise, vous devrez utiliser un crédit personnel. C’est la seule façon pour les créanciers et les prêteurs de vous responsabiliser de toute dette. S’ils courent un risque sur vous, ils s’attendent à ce que vous preniez un risque aussi.

  • Je travaille à temps plein et je commence une petite entreprise dans mes temps libres… Devrais-je le dire à mon employeur ?

    [Lire la suite]

    Dans cette économie, c’est une très bonne idée d’avoir de multiples flux de revenus. En ce qui concerne votre question, voici quelques points pour réflexion :

    • Avez-vous signé un contrat de travail qui vous empêche de travailler à temps partiel ailleurs ? Dans l’affirmative, vous êtes en violation de ce contrat.
    • Quelles seraient les conséquences si votre employeur découvrait que vous avez une entreprise par l’entremise de quelqu’un d’autre ?
    • Votre entreprise à temps partiel est-elle un concurrent de votre employeur à plein temps ? Dans l’affirmative, c’est clairement un conflit d’intérêts.
    • Quelles seraient les conséquences si vous le disiez à votre employeur ?
    • Existe-t-il un précédent établi par d’autres personnes à votre travail pour travailler à temps partiel ? Cela pourrait aider à vous ouvrir la voie.

    Si vous pensez qu’il peut y avoir des problèmes juridiques concernant votre travail à temps partiel, vous devriez demander l’avis d’un avocat avant d’aborder le sujet avec votre patron.

  • Comment puis-je apprendre à repérer les occasions d’affaires ?

    [Lire la suite]

    Je peux penser à quatre façons de repérer une occasion de croissance. Je suis certain qu’il y en a d’autres, mais voici des questions que vous pouvez vous poser :

    1. Pouvez-vous atteindre un plus grand nombre de vos clients idéaux ? Cela vous oblige à repenser un peu votre plan de marketing. Peut-être passer d’un marketing plus traditionnel vers la commercialisation de vos services sur le Web. Êtes-vous commercialisé en ligne via un blog ? Certains de vos clients peuvent utiliser Facebook ou Twitter. Certains de vos clients potentiels ont peut-être formé des communautés en ligne pour eux-mêmes.
    2. Votre produit peut-il être utilisé par un client différent ou d’une manière nouvelle ? Par exemple, Gatorade vise les athlètes déshydratés. La compagnie a fait un très bon travail en exploitant ce créneau. Cependant, un étudiant en état d’ivresse vous dira que boire 32 oz. de Gatorade avant de se coucher lui permettra de prévenir la gueule de bois. L’étudiant en état d’ivresse est un nouveau marché pour Gatorade à exploiter, si l’entreprise le souhaite !
    3. Quelles sont les tendances actuelles qui affectent votre industrie ? Avec la crise financière actuelle, les entreprises et les consommateurs cherchent des moyens d’économiser de l’argent et réduire les coûts. Pouvez-vous fournir un produit ou un service qui les aidera ? En général, voici d’autres tendances actuelles : plus de personnes utilisent des applications mobiles pour mener des affaires ; plus de gens sont sur le Web ; plus d’employeurs permettent à leurs employés de travailler à domicile ; les gens passent moins de temps à regarder la télévision ; plus d’entreprises et consommateurs prennent conscience de leur empreinte environnementale… Pouvez-vous développer un produit ou un service qui peut exploiter ces tendances ?
    4. Existe-t-il de nouvelles lois, projets de loi ou mandats du gouvernement fédéral ou provincial qui peuvent affecter votre entreprise ? Par exemple, aux États-Unis, lorsque le président Obama a parlé de son budget, il a mis l’accent sur l’éducation, l’énergie et les soins de santé. Les trois sont devenus des industries de croissance aux États-Unis.

    Personnellement, je pense que le moment est toujours bon pour chercher des occasions pour développer votre entreprise.

  • Quels sont de bons conseils pour créer une entreprise ?

    [Lire la suite]

    Il y aurait beaucoup plus à dire que ce qui suit, mais en résumé :

    1) Répondez à un problème réel. Vous ne devriez pas commencer une entreprise simplement pour commencer une entreprise ou parce que vous aimez l’idée d’être votre propre patron. Vous devriez résoudre un problème qui existera encore dans 5 ou 10 ans. Exemple, ne créez pas une entreprise basée sur la création de meilleurs groupes Twitter – c’est une fonctionnalité, ce n’est pas une entreprise.

    2) Adressez-vous à un grand marché.  Ou assurez-vous d’avoir un marché pour votre entreprise.

    3) Ayez un avantage concurrentiel durable. Cela signifie que vous avez de la technologie / des brevets ou vous êtes un expert ou un gestionnaire avéré.

  • Si je veux commencer une nouvelle entreprise, devrais-je me concentrer sur ce que j’aime ou sur ce que je fais bien ?

    [Lire la suite]

    Ceci est une question intéressante. Je pense que pour beaucoup de gens, ils adorent ce qu’ils font bien, alors je suppose que dans votre cas, vous devez être un peu plus créatif ! Identifiez ce que vous aimez faire et faites une liste. Ensuite, faites une liste distincte de choses que vous faites bien, vos compétences ou votre expertise. Regardez les listes et considérez comment marier les deux ensembles. Si vous ne voyez aucun lien, faites des recherches. Découvrez ce que font les autres entreprises en recherchant des entreprises liées aux choses que vous aimez.  Pensez également à examiner vos compétences ou vos expertises sous un angle différent pour donner à votre idée une approche originale. Par contre, un environnement de travail sain et créatif, avec des personnes qui partagent vos points de vue, peut faire toute la différence.  Amusez-vous !

  • Comment puis-je obtenir un fabricant pour mon prototype ?

    [Lire la suite]

    Les ateliers Makerspace ou les laboratoires avancés de médias numériques sont des bons endroits pour commencer vos discussions concernant la réalisation de votre prototype.  Joignez-vous ou participez à de bonnes associations de fabrication et cherchez des références de personnes dans ces groupes. De plus, Google est un excellent endroit pour commencer à chercher des fabricants.

    Le MadeMill au Centre d’innovation de Bayview à Ottawa est opéré par PrototypeD.  Leur mission est de rendre la création de produits et l’innovation sociale plus accessibles, abordables et de relier les nombreux services et ressources nécessaires pour que les idées deviennent réalité.

  • Comment transformer mon idée en produit ?

    [Lire la suite]

    Quand on transforme une idée en un produit, la clé est de l’adapter ou le rendre attrayant à un certain groupe de personnes pour combler leurs besoins.  La meilleure façon de comprendre cela est de s’exposer aux clients potentiels et de poser beaucoup de questions sur ce dont ils ont besoin et ce qu’ils seraient prêts à payer pour l’obtenir.

  • J’ai une invention que je veux licencier à d’autres entreprises pour la vente. Où est-ce que je commence ?

    [Lire la suite]

    Vous ne pouvez pas vendre une idée parce que vous ne posséder pas une idée du point de vue juridique. Vous pouvez vendre une invention ou un prototype, mais vous aurez probablement d’abord besoin d’un brevet soutenu par un plan d’affaires solide. Les brevets sont assez coûteux et prennent beaucoup de temps à obtenir. Les brevets ne protègent pas de manière définitive votre produit non plus.

    La seule façon de tirer parti de votre idée est de construire quelque chose de tangible : d’abord un prototype, avec une demande de brevet en cours, et des études de marché indiquant que les gens l’achèteraient. Vous pouvez alors attirer l’attention d’un acheteur. N’oubliez pas d’obtenir des conseils juridiques d’un avocat en ce qui a trait à la propriété intellectuelle.

  • Que devrait-il y avoir dans ma proposition d’affaires ?

    [Lire la suite]

    Une proposition d’affaires est destinée à présenter une idée, un concept ou un projet à quelqu’un qui pourrait soutenir, financer ou s’aligner à votre idée. Ceci est différent d’un modèle d’affaire et d’un plan d’affaires. Une proposition est une introduction écrite ou verbale de votre concept commercial juste assez longue pour obtenir l’attention d’un investisseur ou du prêteur. Elle doit faire une impression favorable dans une brève quantité d’espace, inclure des réponses aux questions suivantes et suivre les étapes ci-dessous:

    • Une mini-présentation de quelques secondes de votre entreprise, soit un résumé qui représente une vision claire de l’entreprise et la possibilité pour les investisseurs.
    • Comment votre idée se distingue-t-elle d’autres idées similaires sur le marché?
    • Qui sera impliqué dans l’entreprise et pourquoi? Quelle expertise ces personnes ont-elles?
    • Comment allez-vous utiliser l’argent et quel sera le retour pour les investisseurs?
    • Relisez votre proposition et demandez à d’autres d’en faire de même !
  • Comment puis-je bâtir mon idée en une entreprise formidable sans aucune connaissance commerciale ?

    [Lire la suite]

    Selon mon expérience, vous avez besoin d’une compréhension de base des affaires si vous souhaitez réussir en affaires. Sans connaissance et action appliquées, vous vous laissez vulnérable à ce qu’on profite de vous, non seulement en affaires, mais dans la vie.

    Cela dit, vous pouvez combler ce manque de connaissances en vous associant à quelqu’un qui les possèdent. Il faut par contre être conscient qu’il y a un coût à ce partenariat –  par exemple, abandonner un certain contrôle et la propriété de votre entreprise ou encore être en partie responsable des actions de votre partenaire.

    La bonne nouvelle est que vous connaissez les limites de vos connaissances – c’est vraiment la première étape pour atteindre un niveau de « compétence consciente » et gagner en confiance dans le monde des affaires. Plus vous apprenez et plus vous pratiquez, plus vous obtiendrez.

    Donc, n’utilisez pas votre manque de connaissances comme excuse pour ne pas profiter d’une situation ou pour vous associer à des personnes qui n’ont pas vos intérêts à cœur. Soyez informé de la cible du marché ou du consommateur qui pourrait bénéficier de votre idée. Ensuite, éduquez-vous sur les modèles commerciaux, la formation des entreprises et les moyens de générer rapidement des flux de trésorerie. Vous serez mieux placé pour générer des richesses véritables et durables à partir de vos idées et de vos plans.

  • Je suis confiant que mon produit est prêt à décoller. Puis-je ignorer un démarrage bêta ?

    [Lire la suite]

    Il existe un ensemble de raisons pour lesquelles vous pourriez vouloir faire une version bêta privée : vous souhaitez contrôler le nombre d’utilisateurs que vous apportez à bord pour des raisons d’évolutivité, vous prévoyez faire des itérations importantes à la suite de commentaires de la version bêta ou vous voulez les commentaires d’un programme bêta, car vous êtes certain que vous avez toujours des problèmes de stabilité donc vous ne voulez pas faire face à un public plus large (et souffrir du bouche-à-oreille négatif possible qui accompagne cela).

    Si vous ne vous inquiétez pas de ces choses, vous voudrez peut-être lancer une version bêta publique. La seule chose que je vous conseille est de vous assurer de réfléchir aux étapes impliquées pour que les clients passent du produit bêta au produit libéré (y compris comment ils seront facturés, si vous prévoyez le faire).

  • Dois-je quitter mon emploi à temps plein et me concentrer sur mon entreprise ?

    [Lire la suite]

    Cette décision dépend de votre tolérance du risque. Si vous avez une faible tolérance au risque, vous allez souffrir grandement si vous continuer à dépenser mais ne gagnez pas autant. Si vous avez des personnes à charge, faites preuve de prudence. À moins d’avoir un soutien financier pour votre entreprise, vous devriez planifier un point de rentabilité dans les nouveaux bénéfices de l’entreprise : vous devez atteindre ce point d’équilibre avant de quitter votre emploi à plein temps. Laisser un revenu connu et stable pour l’incertitude d’une nouvelle entreprise peut créer beaucoup de stress et d’inquiétude financière pouvant devenir étouffants. Vous pouvez également envisager de rechercher un emploi à temps partiel mieux rémunéré pour vous donner plus de temps pour vous concentrer sur votre entreprise. Si votre entreprise comprend la vente d’un produit, envisagez de prendre des commandes en ligne pour continuer votre activité commerciale pendant votre emploi, jusqu’à ce que le moment soit venu de faire le saut.

  • Comment puis-je me rétablir émotionnellement d’un échec en entrepreneuriat ?

    [Lire la suite]

    Cherchez l’aide de sages conseillers. Votre situation a pu avoir un impact négatif sur tous les aspects de votre vie, de sorte que vous aurez à reconstruire tous les domaines de votre vie. Commencez par rechercher l’avis d’une personne compétente en matière financière. Vous voudrez peut-être envisager de consulter un thérapeute, du moins à court terme, qui pourra vous aider à vous recentrer afin que vous puissiez apprendre de vos erreurs et continuer d’avancer. Vous possédez toujours les mêmes compétences et les mêmes caractéristiques qui vous ont valu du succès. Vous devez simplement apprendre à les utiliser à nouveau.

    Ce n’est pas le moment de vous éloigner de votre famille et de vos amis. Vous avez besoin de votre réseau de soutien plus que jamais. C’est une excellente occasion de voir qui sont vos vrais amis – demandez de l’aide est la clé ! Faites un remue-méninges avec tous ceux que vous connaissez. Ensuite, sélectionnez vos prochaines actions de manière posée. Appréciez ceux dans votre cercle restreint. Ils vous célébreront à nouveau lorsque ce détour sera terminé.

    Sachez que vous n’êtes pas seul. Tous les entrepreneurs échouent. Ceux qui ont réussi sont ceux qui ont d’abord échoué puis essayé de nouveau avec plus de détermination. Ne vous découragez pas. Apprenez de vos erreurs et travaillez encore plus fort !

  • Comment est-ce que je prépare un plan d’affaires ?

    [Lire la suite]

    Préparer un plan d’affaires est une première étape absolument nécessaire pour démarrer votre nouvelle entreprise ! C’est aussi un processus très complexe qui nécessite du dévouement, de l’organisation et beaucoup de recherche…

    Il existe de nombreux endroits pour trouver des guides étape-par-étape, y compris le site Web d’Entreprises Canada. Si vous suivez les étapes ci-dessous, vous trouverez des informations détaillées sur la façon d’écrire votre plan d’affaires, des modèles de différents plans d’affaires et la foire aux questions sur la planification d’entreprise :

    – Visitez https://entreprisescanada.ca/fr/ ;

    – Cliquez sur ‘Démarrer une entreprise’ sur le côté gauche de votre écran ;

    – Sélectionnez ‘Planification d’entreprise’ et explorez les liens fournis.

    N’hésitez pas à communiquer avec La Cité des affaires et ses partenaires pour de l’aide supplémentaire.

  • J’ai une mauvaise cote de crédit, est-ce que cela signifie que je ne serai jamais admissible à un prêt commercial ?

    [Lire la suite]

    Une mauvaise cote de crédit affecte vos chances d’obtenir un prêt bancaire, mais en tant qu’entreprise naissante avec peu ou pas de flux de trésorerie, vous n’obtiendrez probablement pas de prêt de toute façon.

    Il vaudrait mieux demander l’aide d’un investisseur providentiel qui croit en vous et votre vision pour un succès à long terme.

    Avez-vous pensé faire demande auprès des fonds d’investissement ?  Ces prêts sont souvent gérés par des sociétés d’aide au développement des collectivités et entreprises.

Gestion financière

  • Quel est le meilleur logiciel de comptabilité pour les petites entreprises ?

    [Lire la suite]

    Il existe plusieurs logiciels de comptabilité complets et bien pris en charge pour les petites entreprises que vous pourriez regarder :

    Sage 50 : http://www.sage.com/ca/fr/sage-50-comptabilite

    QuickBooks : https://quickbooksenligne.intuit.ca/logiciels-comptabilite-en-ligne/

    MoneyGuidePro : https://www.moneyguidepro.com/Default.aspx?page=home

    Parlez à un comptable qui peut vous aider à configurer votre plan comptable et vous aider à démarrer. À moins que vous aimiez écrire vos données journalières, trouvez un comptable pour effectuer vos tâches comptables mensuelles.

  • Je ne recueille pas de TPS. Dois-je avoir un numéro d’entreprise fédéral ?

    [Lire la suite]

    Tout dépend de la personne qui pose la question.

    S’il s’agit d’un particulier, vous n’avez pas à facturer la TPS si vos ventes brutes annuelles sont inférieures à 30 000 $ (vous pouvez choisir de vous inscrire quand même si vous le souhaitez). Les entreprises de services ne bénéficieront presque jamais en choisissant cette avenue. Si vous n’avez pas besoin de vous inscrire à la TPS, vous déposez votre déclaration de revenus en utilisant votre numéro d’assurance sociale et vous n’avez pas besoin d’un numéro d’entreprise auprès de l’ARC, à moins d’avoir une liste de paie.

    Si vous êtes une corporation, vous aurez besoin d’un numéro d’entreprise, que vous ayez ou non suffisamment de ventes pour exiger la tarification de la TPS.

  • Existe-t-il des crédits d’impôt au Canada disponibles pour notre entreprise si nous installons des produits écoénergétiques ?

    [Lire la suite]

    Voilà une belle façon d’être proactif et d’utiliser l’efficacité énergétique pour économiser sur les coûts. En plus, le gouvernement canadien dispose en effet de crédits d’impôt sur l’énergie pour les entreprises qui investissent dans des produits écoénergétiques. Il existe de nombreux programmes d’incitation fiscale avec des stipulations qui peuvent convenir à votre entreprise. Il y a beaucoup de variété à ce sujet, par exemple des crédits d’impôt ou même des subventions / déductions sur l’installation de système de chauffage géothermique.  Il vous faudra faire un peu de recherches, mais visiter http://oee.nrcan.gc.ca/energie/produits/energystar/pourquoi-acheter/programmes.cfm?max=10&pageId=1&categoryID=all&regionalDeliveryId=all&sectoranditems=all%7C0&keywords= pour obtenir une liste complète des incitatifs fiscaux disponibles pour être plus « vert ». Je vous assure qu’il vaut la peine de consacrer du temps à la recherche, car le gouvernement canadien a de nombreuses subventions à offrir. En fait, il existe aussi des dizaines de subventions énergétiques provinciales et fédérales pour les entreprises qui investissent dans la réduction de leur impact environnemental. Bonne chance et continuez à penser écologique. Chaque petit geste aide.

  • Je suis propriétaire unique – de quel type de compte bancaire ai-je besoin ?

    [Lire la suite]

    Premièrement,  veillez à toujours séparer les comptes bancaires personnels et commerciaux. Parlez donc à votre banquier pour discuter du type d’entreprise que vous avez, du nombre estimé de transactions en une semaine, des possibilités de services bancaires en ligne, du choix d’accepter la carte MasterCard ou VISA, etc.

    Votre banquier vous donnera quelques options de compte bancaire d’entreprise. Faites attention aux frais et examinez les services offerts avec chaque compte. Vous pouvez toujours changer de banque et de comptes bancaires si vous n’êtes pas heureux ou si votre entreprise change en cours de route.

  • Comment dois-je financer mes comptes débiteurs ?

    [Lire la suite]

    Si votre entreprise connaît un nombre élevé de ventes de crédit, ce qui entraîne une réduction des flux de trésorerie, considérez le financement (ou l’affacturage) de vos comptes débiteurs. L’affacturage est un processus par lequel vous vendez vos comptes débiteurs à une entreprise d’affacturage, habituellement pour cinquante sous sur le dollar. Pas génial, mais vous avez ainsi accès à de l’argent. L’affacturage est bénéfique si:

    • Vos clients prennent jusqu’à 30, 60 ou même 90 jours pour payer ;
    • Vous avez besoin de plus de fonds de roulement pour payer les employés, les fournisseurs, les autres dépenses ;
    • Vous exportez des biens ou des services ;
    • Votre entreprise est en croissance rapide.

    Il existe un certain nombre de compagnies qui fournissent un financement pour les entreprises pour ces raisons et offrent des tarifs variés selon : le type de produit ou service vendu ; l’emplacement d’expédition ; les conditions de paiement ; etc. Gardez en tête que les frais que vous payez pour financer vos comptes débiteurs peuvent être plus élevés pour les clients à haut risque. Si les clients ne paient pas dans les termes prévus dans le contrat, cela affectera probablement les frais que vous payez à la compagnie de financement.

    Le site https://entreprisescanada.ca/fr/financement/ offre des renseignements sur l’assurance gouvernementale et l’aide financière. Vous pouvez également rechercher en ligne pour les entreprises qui proposent des services d’affacturage de comptes débiteurs aux entreprises canadiennes.

  • Combien devrais-je me payer en tant qu’entrepreneur / propriétaire d’entreprise ?

    [Lire la suite]

    Ceci est une question difficile. Au début, la réponse courte est probablement ‘rien’, puisque jusqu’à ce que quelqu’un d’autre vous donne de l’argent, il n’est pas nécessaire de vous payer vous-même et le gouvernement en même temps (taxes). Une fois le financement accordé, les investisseurs veulent généralement voir une équipe de gestion affamée, c’est-à-dire qui travaille pour une grosse hausse par rapport à un bon salaire.

    Personnellement, j’ai divisé mon salaire précédent en deux et j’ai pris cela. Vous ne pouvez pas prendre de salaire sur ce que vous ne possédez pas – donc, à moins que vous n’ayez des revenus de vente, vous ne pouvez pas vous payer. Soyez réaliste.

Publicité et relations publiques

  • Un client a écrit une très mauvaise critique de notre entreprise dans un blog en ligne. Maintenant, que faisons-nous ?

    [Lire la suite]

    Examinez attentivement les commentaires du client. Sont-ils fondés ou non fondés ? Personne n’aime lire quelque chose de négatif sur leur propre entreprise, surtout lorsqu’ils sont publiés dans les médias sociaux où des milliers de personnes peuvent le lire. Si vous le pouvez, contactez les clients et réparer votre relation. Excusez-vous et prenez la responsabilité de ce qui s’est passé, même si le client a peut-être quelque chose à voir avec le problème. Réparez le problème et demandez au client d’écrire une rétraction, pour laisser les gens savoir qu’ils sont maintenant satisfaits de la résolution que vous avez proposée. Ce pourrait être un scénario parfait, mais résoudre le problème est vraiment votre priorité. La grande leçon ici est de le faire correctement la première fois. Offrez un excellent service à la clientèle chaque fois.

  • Comment développer une « marque » ?

    [Lire la suite]

    Votre marque devrait être renforcée dans chaque occasion de communication avec votre client, de la presse écrite aux médias et surtout en personne. Votre marque est le contexte émotionnel de ce que vous avez à offrir et il est suggéré par le biais de choses telles que le nom de votre entreprise, votre slogan, votre étiquette, votre logo, vos produits, votre emballage, votre service à la clientèle… Soit tous les points de contact que votre entreprise a avec le client. C’est pourquoi Disney est tellement précis quant à la façon dont ses employés se comportent… Les détails communiquent leur marque. Votre entreprise peut ne pas avoir besoin de communiquer la marque à ce niveau, mais vous ne devez pas négliger les petites choses. Considérez vos options avec attention et gardez toujours à l’esprit : “Qu’est-ce que cela dit de ma marque ?”.

  • Comment créer un slogan pour mon entreprise ?

    [Lire la suite]

    Votre slogan devrait être une déclaration honnête concernant votre entreprise ou le service / produit que vous fournissez. Il devrait être spécifique et les clients devraient pouvoir s’y identifier. Il devrait accrocher les gens instantanément.

    La création d’un slogan devrait se produire naturellement si vous comprenez vraiment votre entreprise. Passez du temps à résumer ce que vous faites et ce que votre entreprise apportera aux consommateurs et, progressivement, transformer cette explication en un bon mot succinct. Vous pouvez utiliser un schéma de rimes, une allitération, des déclarations audacieuses, quelque chose d’accrocheur, de mémorable et de significatif !

  • Comment pouvons-nous encourager les clients d’essai à devenir des clients payants ?

    [Lire la suite]

    Il existe un certain nombre de façons de le faire, mais gardez à l’esprit qu’il s’agit simplement d’un exemple : 1. Téléphonez-leur et commencez à obtenir plus de détails sur les personnes ayant participé à l’essai. Plus vous avez de données, plus facile ce sera de dire si vous allez les convertir ou non. 2. Comment les adhésions d’essai gratuites sont-elles distribuées et quand commence l’essai? Lorsque vous donnez une adhésion pour essai, vous devez vous assurer que vous pouvez obtenir autant de détails que possible sur votre client potentiel. Embarquez-les, découvrez-les, puis demandez-leur de continuer à faire affaires avec vous !

  • Comment puis-je faire de la publicité en ligne?

    [Lire la suite]

    Bonne question. Tout le monde utilise l’internet de nos jours, donc il est logique de faire de la publicité en ligne. Un bon endroit pour commencer est Google AdWords. Vous trouverez un lien vers leur tutoriel sur la page d’accueil de Google.com. Regardez au bas de la page d’accueil et vous verrez un lien souvent négligé qui indique “Publicité”. Cliquez dessus. C’est la première étape! À titre d’information, après avoir utilisé AdWords quelque temps, vous serez contacté par leurs vendeurs qui vendent des bannières publicitaires et une foule d’autres choses beaucoup plus coûteuses.

    Facebook est un autre endroit où vous pouvez suivre le clic publicitaire en ligne. La beauté de ce médium est qu’il vous permet de cibler les personnes qui regardent vos annonces de manière générale ou spécifique. Vous pouvez également choisir un paiement par clic, ou définir un budget quotidien pour ne pas être surpris avec des factures publicitaires inattendues.

  • Je dois préparer une présentation éclair pour mon entreprise et j’ai besoin de conseils. Pourriez-vous m’aider?

    [Lire la suite]

    C’est vraiment quelque chose d’important à préparer et si vous avez déjà terminé votre plan d’affaires, le matériel pour la présentation sera directement tiré du plan. Ce devrait être un résumé de 30 à 60 secondes de votre entreprise. Elle devrait fournir une vision claire de l’entreprise et indiquer quelle occasion elle représente pour les investisseurs. Utilisez cette liste de contrôle pour vous guider dans la préparation de votre présentation :

    • Identifiez votre marché cible ;
    • Définissez le concept commercial de manière claire et concise ;
    • Expliquez pourquoi cette entreprise a été fondée et comment est-elle différente des compétiteurs ;
    • Détaillez l’occasion d’investissement et à quoi ressemble le retour sur investissement (ROI).

    Pratiquez votre présentation, présentez-la à vos amis et votre famille en premier. Gardez votre carte professionnelle sur vous en tout temps et ne vous éloignez jamais d’une occasion de présenter votre présentation ‘éclair’!

  • Ai-je besoin de la permission de mon client avant de publier ses recommandations sur notre site web ?

    [Lire la suite]

    Généralement, vous n’avez pas besoin d’une autorisation formelle écrite pour publier une recommandation positive concernant vos services. Par contre, par respect, il est suggéré d’obtenir la permission du client avant d’afficher leur nom, leurs photos et leurs témoignages écrits. De plus, c’est une autre occasion de parler à un client satisfait, alors pourquoi ne pas les contacter à nouveau ?

    La plupart des clients sont honorés par une demande de publication de témoignages. Les témoignages ajoutent une grande crédibilité à votre entreprise, beaucoup plus que d’autres formes de marketing et de publicité.

  • Mon marché est composé de petites entreprises. Quelle est la meilleure façon de les rejoindre ? Dois-je acheter une liste ?

    [Lire la suite]

    Quels types de petites entreprises ciblez-vous ? Où ? Quelle taille ? Quelle industrie ? Vous devez d’abord définir clairement votre marché cible avant de pouvoir affiner votre recherche de listes.

    Consultez les sites Web, les publications et autres médias qui atteignent vos objectifs de petite entreprise afin de cibler de cette façon vos clients potentiels.

    De la façon dont vous avez décrit le marché de votre petite entreprise, vous pouvez parler de toutes les petites entreprises au Canada, soit environ 1 000 000 d’entre elles. Cibler et restreindre votre recherche vous aidera à trouver le point de contact qui vous convient.

  • En raison d’un problème juridique avec un concurrent, je dois renommer et donner une nouvelle image à ma compagnie qui a 5 ans. Qu’est-ce que je fais maintenant ?

    [Lire la suite]

    Votre «marque» est bien plus que juste le nom de votre entreprise. C’est ce que les gens reconnaissent de vous et de votre entreprise, de l’interaction avec les clients, du niveau de service, de la qualité de vos produits et de vos services. Votre marque est la somme de toutes les impressions que vous laissez à vos clients chaque fois qu’ils interagissent avec votre entreprise. La marque est ce qui compte : le nom de l’entreprise en est seulement un aspect. Sur les marchés B2B, votre marque peut être moins importante que vos relations directes avec vos consommateurs. Un exercice de marque commence avec l’identification de vos piliers de marque. Qui êtes-vous et quel problème résolvez-vous pour vos clients ? Inventez un nom et une identité visuelle qui reflètent ces piliers et ensuite basez-vous sur ces piliers pour interagir avec vos clients chaque fois qu’ils font affaires avec votre entreprise.